Blog-it
Quoi de neuf ailleurs ?
Utilisateurs en ligne

Archive pour la catégorie ‘Pain’

Vous êtes en présence d’un vrai pain, pas la galette ou le pseudo pain de mie. Non un vrai pain. Mais pas un pain de fillettes. Vous connaissez le pain de son ? Bin c’est encore plus costaud. Mais c’est ce qui se rapproche le plus du pain et qui est compatible avec Dukan.

La recette vient d’ici :

livre_son_d_avoine

La recette est faite pour la machine à pain. Mais on peut faire à la main tout aussi facilement.

Ingrédients :

  • 250 g de son d’avoine
  • 50 g de son de blé
  • 200 ml de lait écrémé
  • 2 oeufs battus
  • 1 sachet de levure de boulangerie
  • 1/2 cuillère à café de sel (c’est facultatif mais sans… ça manque cruellement de goût, j’ai même mis une bonne cuillère à café)
  • 4 c à soupe de fromage frais allégé (j’ai mis de carrés frais, petite taille)

Marche à suivre :

Mettre tous les ingrédients dans la MAP. Lait, oeufs puis sons puis dans un coin la levure, dans un autre coin le sel. Lancer le programme « pain complet, rapide »

Verdict :

Vous aurez remarqué qu’il faut beaucoup de sons. Ca représente à peu près 16 fois la dose journalière de son d’avoine . MAIS c’est du pain donc faire un excès de son d’avoine c’est peut-être pas le bout du monde … C’est toujours mieux que de la brioche. On peut aussi congeler des tranches et les faire griller le matin pour le petit dej. Je vous assure qu’il tiendra au corps !

J’insiste quand même encore une fois, ce pain est spécial et très compact .. Mais moi j’adore ! (pourtant j’adore aussi les baguettes bien blanches hein)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je me suis replongée dans ce livre :

J’en avais tiré cette très bonne recette de quiche au saumon.

Cette fois-ci, ce sont les crostinis qui ont attiré mon attention.

Ingrédients :

  • 1 oeuf
  • 15cl de lait écrémé
  • 1,5 c à soupe de fromage frais allégé
  • 3,5 g de levure de boulanger déshydratée
  • 125g de son d’avoine
  • 25 g de son de blé
  • 1/2 c à café de sel

Marche à suivre :

Hum comment dire … On met tout dans un saladier et on mélange… C’est assez clair ?

Moui je crois. On répartit cette pâte das des moules en silicone. La forme de ceux-ci dépend de ce que vous avez envie d’obtenir. Dans le livre c’est des moules à muffins pour obtenir des crostinis ronds. Moi ça été des petits moules rectangulaires pour obtenir des crostinis… rectangulaires ! (vous suivez ?)

On met à cuire à 180° pendant 20 bonnes minutes.

On démoule, on laisse bien refroidi.

Une fois bien refroidis, il vous faudra découper les pains en 3 (4 tranches pour moi) dans le sens de la hauteur.

On remet ensuite les tranches à cuire, toujours à 180°, 5 minutes de chaque côté.

Le but est d’obtenir quelque chose de très croustillant.

   

ici une version sauce fromage blanc et coeur de saumon

verdict :

Cette recette correspond à la dose de son d’avoine pour 8 jours. Ca tombe bien, on obtient 8 toasts craquants. On peut, et je le conseille même congeler les tranches et les faire re cuire le jour de la consommation pour garder cet aspect croustillant. On peut aussi ne pas les recuire pour une impression « pain frais » (costaud mais frais !)

Ils sont bons et croustillent un max (d’où l’intêret de ne pas faire des tranches épaisses). Et peuvent être customisés comme bon vous semble.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La vie est bien faite (parfois). J’avais une furieuse envie de me lancer dans les croissants maison depuis un moment et ce mois-ci je suis tombée sur une recette tout en photos dans le dernier numéro de Elle à table.

C’est parti !

ingrédients :

  • 500g de farine T45 (la plus commune)
  • 60 gr de sucre en poudre
  • 12g de sel (2 c à café)
  • 10 gr de lait en poudre (j’ai mis de la poudre de lait entier tant qu’à faire )
  • 100g de beurre ramolli
  • 250 de beurre froid
  • 25g de levure fraîche
  • 1 oeuf pour la dorure
  • 230 g d’eau froide

J’avais déjà essayé de faire des pâtes feuillettées et autres croissants avec du beurre classique et ç a été un bel échec. Depuis j’ai assisté à un cours chez un pâtissier qui a en plus l’immense bonne idée de vendre des produits pro dont de la margarine speciale feuillettage (c’est à dire quelle est sèche). Je ne garantis pas la réussite avec du beurre classique…

dans le bol du robot : (ou à la main)

  • la farine
  • le sucre
  • le lait en poudre
  • le sel
  • la levure émiettée
  • le beurre mou (les 100G)

On met le crochet pétrisseur et on mélange en ajoutant l’eau tout doucement à vitesse moyene pendant 6 minutes. La pâte doit être bien homogène et se décoller des bords du batteur.

   

On l’étale ensuite sur le plan de travail en forme de rectangle, on la filme et on la met au frigo pour deux heures.

Quelques minutes avant la fin de ces deux heures, on sort le beurre et on l’étale (comme on peut!!) en un rectangle d’à peu près 20 cm sur 30cm. Moi j’ai triché, mon beurre est vendu en plaque assez fin, j’ai donc coupé 4 rectangles de 10cmX15cm et les ai assemblé.

   

On sort la pâte du frigo et on l’étale en un rectangle de 60cm sur 20cm. Et oui j’ai sortie la règle ! On peut fariner le plan de travail pour que la pâte ne colle pas trop mais on évite d’en mettre beaucoup (de la farine), ce n’est pas bon pour le feuilletage.

Une fois la pâte étallée, on dépose le beurre sur la moitié et on referme pour enfermer le beurre. Cete opération est important, il faut que le beurre soit bien enfermé sinon il se sauve le vilain ! Donc on appuie bien sur les bords.

 

Et on étale ! On peut fariner le plan de travail mais pas trop. Là aussi il faut être prudent et ne pas déchirer la pâte, ni faire sortir le beurre. Une astuce apprise pendant le cours : on commence par appuyer sur le beurre pour l’applatir un peu. Ensuite on étale la pâte (dans le même sens c’est à dire de haut en bas, pas de droite à gauche). Vous allez continuer à voir le beurre en dessous de la pâte. On étale jusqu’à une épaisseur de 6-7 mm. Et oui j’ai de nouveau sorti la règle !

On a donc un long rectangle devant soi et on  replie la partie basse à 1/3. Ensuite la partie haute de façon à ce qu’elle touche la partie basse relevée. Et ensuite on replie tout ça en deux. On prend soin d’enlever la farine avec un pinceau.Si vous avez suivi on a maintenant 4 épaisseurs de pâte. On remet au frigo pour une heure (en ayant filmé la pâte).

      

On ressort la pâte et on remet la fermeture à droite. On étale de nouveau jusqu’à une épaisseur de 6-7 cm. Et là on replie un tiers de la pâte vers la haut et on recouvre avec la partie haute. On filme et hop au frigo une heure (c’est bientôt fini).

On re re ressort la pâte et on l’étale en un carré de 40x40cm, qu’on va ensuite découper en deux bandes de 20x40cm.

Ensuite il s’agit de découper ces bandes en triangles de 5cm de base (ce qui donne des petits croissants si on veut des plus grands on prend une base plus grande). On roule ces triangles en partant de la base vers la pointe (pointe qu’on met en dessous pour que le croissant gonfle bien).

      

On met nos petits croissants sur des plaques de cuisson et on laisse lever dans le four éteint jusqu’à ce qu’ils aient doublé de volume (deux heures).

Oui j’ai fait des petits pains au chocolat aussi ;)

Il suffira ensuite de les dorer avec l’oeuf, et de les enfourner 12 à 15 min dans un four préchauffer à 170°.

   

Ces croissants sont délicatement briochés et j’ai vraiment retrouvé le goût des croissants du boulanger près de chez moi. J’étais donc très fière !

On oublie complètement qu’on est au régime et on déguste !

  • le sucre
Rendez-vous sur Hellocoton !

Je persévère donc dans la confection de pain au levain avec quelques variantes pour trouver ma recette parfaite.
Mon levain (george oui George What else?), est maintenant nourri à la farine de blé T65.

Il est recommandé sur différents blogs de nourrir le levain de son poids en farine et en eau chaque jour. Oui mais ça voulait dire qu’il fallait jeter du levain chaque jour (sinon il grossit de jour en jour!) mais moi je voulais pas le jeter mon bébé ! Donc j’ai voulu faire ma maligne et le nourrir que de 30 grammes d’eau et de farine chaque jour… Résultat mon levain s’est affaibli bien sûr! (mince tout le monde avait raison alors??). On se rassure je suis rentrée dans les clous et désormais je jette un peu (beaucoup) de mon levain chaque jour…

J’ai vu sur plusieurs blogs des façons d’utiliser ce surplus (crumpets etc) donc je testerai mais pas tout de suite.

Donc pour ce deuxième pain j’ai changé de méthode et de cuisson !

La méthode  (dite méthode 123) que j’ai choisi se veut simple comme chou et en effet. Il suffit de peser son levain, mettre le double de son poids en eau et le triple en farine , plus un peu moins de 2% du poids de la farine en sel.

Mon levain pesait 210g donc 410g d’eau et 630 g de farine (T65) et 12g de sel et une cuillère à soupe de gluten (les farines françaises sont à priori faibles en gluten donc ça compense)

J’ai copié ma méthode sur celle de clothilde du magnifique blog « chocolat et zucchini » . Je vous renvois donc à son blog en toute confiance.

J’ai aussi testé une autre cuisson qui est celle de la cuisson en cocotte. (plus 4 petits pains cuits dans moule en fer).

J’ai aussi réglé differement mon four c’est à dire que j’ai mis la cuisson par la sôle pulsée (la cuisson par le bas permet au pain de mieux gonfler). Température 230°.

Bilan :

    

La cuisson par la sôle ne vaut pas la cuisson en vapeur alternée (j’ai un four vapeur et franchement pour le pain ça change tout). Pareil pour la cuisson cocotte, c’est certainement très interessant mais pas quand on a un four vapeur.

Le goût était  beaucoup mieux levé et moins acide (puisque levain nourri à la farine de blé T65). J’ai plus pétri la pâte cette fois mais je n’ai pas trop vu la différence dans la structure. Il faut que je m’applique encore plus!

Bref : je progresse, j’adopte la méthode 123 qui est bien pratique, je reprends la cuisson « vapeur alternée ». Et je m’applique encore pour le pétrissage. (j’ai appris aussi qu’il est important de mélanger les ingrédients sauf le sel , d’attendre 30 minutes et d’enfin mettre le seul, c’est l’autolyse je crois)

Je tiens le bon bout moi je vous le dis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bon je ne tiens plus, mon levain double de volume quand je le nourris : je vais donc tenter de faire du pain !

Pour cela j’ai bien relu le blog du miel et du sel et j’ai fait mes petits calculs.

En effet il faut avant de faire son pain nourrir le levain 3 fois toutes les 12 heures. Le dernier repas devant avoir lieu entre 12 et 6h avant le pétrissage. Donc, si je veux faire mon pain mercredi après midi, il faut que je le nourrisse mardi matin, puis mardi soir puis mercredi matin. Le repas de mon levain doit changer aussi et passer à la farine de blé. (je vous laisse aller voir sur le site, elle explique beaucoup mieux que moi !)

Voici donc comment j’ai prévu de procéder :

ETAPE 1 :Mardi 7h du mat (avant le boulot hein je me suis pas levée expres !!). Je mets dans un nouveau bocal 50g de mon levain chef (ah la la c’est émouvant il y a quelques jours il n’était qu’un bébé et maintenant il est chef…) et le nourris  de 50g de farine de blé T65 et de 35G d’eau.

ETAPE 2: je le nourris de nouveau douze heures plus tard (c’est à dire 19h pour les nuls en maths)

ETAPE 3 : je le nourris de nouveau le mercredi matin toujours vers 7h, (c’est qu’il faut qu’il ait des forces le petit!) mais cette fois avec 100g de farine de blé T65 et 50g d’eau. (je vais le mettre un peu au chaud dans le four chauffé à 30° puis éteint car j’ai peur que ça fasse court si je veux pétrir dans l’après-midi)

mon levain une fois prêt :

ETAPE 4 : je fais du pain! En suivant précisément les conseils et la marche à suivre du site précedemet nommé.

la pâte dans le bol de mon kitchenaid chéri (avez vous remarqué la beaauuuuté du nouveau bol en verre?)

J’ai donc à peu près fait comme il fallait mais malheureusement il n’a pas beaucoup levé. Je pense que c’est de ma faute car je le trouvais liquide et j’ai du rajouter trop de farine. Je n’ai pas du le pétrir assez non plus mais vous comprenez j’étais impatiente!!

au départ :

heureusement que j’avais ma corne !

Tellement impatiente qu’au moment de le cuire je ne l’ai même pas incisé… Roooooo

N’empêche qu’il est superbe je trouve et déjà rien que ça ça m’encourage à persévérer.

Il a bien fallu le laisser refroidir avant de le goûter (grrrr c’est trop long!!!) et figurez-vous qu’il était bon aussi!

J’ai bien retrouvé le goût un peu acide propre au levain (d’autant que le mien était un levain de seigle). Je compte recommencer dès que mon levain sera en forme et en le nourrissant au blé cette fois-ci pour voir la différence.

Je tenterai aussi de m’appliquer un peu plus ;) (d’être plus patiente quoi mais c’est pas mon fort) et d’essayer une nouvelle méthode. Ah et il me faut une cocotte pirex aussi pour le cuire, il parait que c’est très joli!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je vous parlais il n’y a pas longtemps de mon essai de levain. Je pense que celui-ci est en train de « prendre ». Il fait des bulles et il est mousseux. je n’ai pas encore constaté qu’il doublait de volume donc je ne peux pas encore fait de pain avec lui. J’espère que ça va bientôt venir !

Voici donc quelques photos pour fêter ça. (appétissant non ??? gloups)

   

Me reste à lui trouver un petit nom …

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Calendrier
décembre 2010
L Ma Me J V S D
« nov    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Suivez-moi
src="http://www.buzzbuttons.com/BUTTON4/twitbutton.swf" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" width="120" height="120" menu="false" wmode="transparent" flashvars="username=blogarnaque"> Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez blogarnaque sur Hellocoton
Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs bloglovin
Geek de mon coeur


Compteur
compteur pour blog