Blog-it
Quoi de neuf ailleurs ?
Archives
Utilisateurs en ligne

Articles avec le tag ‘kitchenaid’

Mes révolutions …

le fouet râcleur kitchenaid :

Il y a peu de temps en feuilletant le catalogue mathon j’ai découvert que kitchenaid avait enfin sorti ça :

LE truc qui manquait à mon robot chéri.

Ca permet de mieux râcler les ingrédients dans le bol. Ca coûte une trentaine d’euros et c’est indispensable !!!

 

Les box beauté.

 

Je les aime toutes les deux. Et surtout ce que j’aime c’est qu’ENFIN  les produits jusqu’au bout !

 

le rouleau de papier toilette jetable :

Ca c’est juste le pied (en plus d’être extrèmement glamour…)!!! (oui c’est forcément bien plus cher que les rouleaux ordinaires hein…)

le mavala scientifique

Il a sauvé mes ongles qui se dédoublaient. Maintenant il sont si durs que c’est carrément pas facile de taper sur le clavier avec ;) . Je crois savoir qu’il est bourré de produits pas catholiques mais franchement je m’en fous !


Rendez-vous sur Hellocoton !

pâtes fraîches

Toujours cette petite obsession du « c’est moi qui l’ai fait« : aujourd’hui les pâtes fraîches.

La recette est enfantine, on mélange tout au robot.

C’est du coté de l’exécution que ça se complique.

Mais quand on est bien équipée…

Ceci est donc mon amour de robot avec le dernier accessoire à pâtes qui est sorti dernièrement et qui permet de faire des pâtes de forme différente (fusilli, spaguetis, macaronis etc…). L ‘accessoire est très cher mais bon c’est pour mon robot chéri !

D’habitude ma recette est hyper simple: 300g de farine, 3 oeufs, huile d’olive, sel.

Mais là j’en ai trouvé une dans ce livre :

Oui c’est un des participants de Top Chef sur M6.

Et j’ai eu envie d’essayer. Ca sera spaguetis !

ingrédients :

  • 400 g de farine
  • 50 g de polenta fine
  • 4 oeufs
  • huile d’olive
  • sel

Alors normalement pour faire des pâtes il faut tout mélanger et passer cette pâte dans un laminoir plusieurs fois etc…

Mais là c’est pas le principe de cet accessoire (il existe le laminoir kitchenaid que j’ai aussi bien sûr, on en reparlera). Il suffit de mettre des boulettes de pâtes et les spaguettis sortent tout seul.

Il faut donc attraper les pâtes en ne les faisant pas se coller et les couper avec le coupe fil prévu.

L’accessoire est très bien conçu, la seule difficulté c’est d’entreposer ces pâtes ! (il faut pas hésiter à mettre pas mal de pâte dans l’appareil sinon les spaguetis sont trop fins et se cassent).

Je vous conseille fortement d’acquérir un tacapasta si vous vous lancez car sinon c’est un peu le binz pour entreposer les pâtes. (en fait avec un tacapasta c’est aussi parfois le binz…).

 

Le tacapasta c’est le truc bleu sur la droite.

et ça ce sont les tiroirs de ma cuisine quand le tacapasta est plein !

Ensuite on peut les cuire de suite  (je mets la recette pour faire cuire des pâtes non hein ?!) ou les laisser sécher avant de les manger (elles se gardent une semaine).

Mon amoureux, grand connaisseur en matière de pâtes, a dit qu’elles étaient délicieuses donc  nouvelle recette adoptée !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Nougat pour l’anniversaire de mon papa

Mon père a tendance à ne pas se servir de ses cadeaux d’anniversaire. Il m’arrive encore de retrouver des dvd offerts quelques mois auparavant dans leur blister …

Donc cette année, j’ai décidé de plutôt lui fait quelque chose qui se mange. Un gourmandise qu’il aime (ma mère râlera que c’est pas bon pour son régime mais on s’en fiche).

J’ai donc pris la recette de nougat de ce livre et l’ai suivi à la lettre.

        

ingrédients :

  • 250 g de miel
  • 200 g de sucre
  • 8 cl d’eau
  • 50 g de blanc d’oeuf
  • 200g d’amandes avec la peau
  • 50g de pistaches (sans la peau mais non salées!)

La recette n’est pas difficile. Il vous faudra juste un peu de matériel et de concentration.

matériel :

  • un batteur sur socle genre kitchenaid
  • un thermomètre à sonde
  • un cadre en inox (genre un carré de 15×15)(moi j’ai utilisé un coeur)
  • un sèche cheveux

   

marche à suivre :

Mettre à chauffer le miel, il doit atteindre 135°. (le miel va faire plein de bulles mais pas d’inquiètude)

Mettre à chauffer le sucre dans l’eau, il doit atteindre 145°.

Préchauffer le four à 170°, puis enfourner les amandes pour 10 minutes, rajouter les pistaches au bout de 5 minutes.

Pendant que le four préchauffe (et que le miel et le sucre chauffent ), commencer à monter les blancs en niege (en neige mousseuse dit le bouquin mais moi ils étaient montés plus que ça).

Une fois le miel à bonne température, le verser tout doucement dans le bol du batteur (là où il y a les oeufs montés donc), batteur toujours en fonctionnement (mais vitesse lente). Attention c’est chaud!

Puis ajouter le sucre (quand celui-ci sera arrivé à bonne température bien sûr).

Laisser tourner le batteur tout doucement.

Huiler le cadre à patisserie (l’intérieur hein) et le déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. (j’en avais préparé aussi des plus petits au cas où il y aurait surplus).

Prendre un sèche cheveux et chauffer le bol du batteur (toujours en fonctionnement) pendant 2 minutes de l’intérieur (j’ai chauffé 3 bonnes minutes) puis encore 2 minutes mais de l’extérieur en faisant bien le tour du batteur. Plus on chauffe plus le nougat sera dur. Moi avec 5 minutes de chauffe, j’ai obtenu un nougat plutôt tendre. Je pense donc qu’on peut (devrait?) aller jusqu’à 10 minutes de séchage.

Ajouter les fruits secs et mélanger rapidement.

Verser ensuite dans le cadre à ras bord.

Recouvrir de papier sulfurisé et passer un rouleau à pâtisserie dessus pour bien tasser.

Laisser sécher 4 heures (je dirai même plus).

Après démoulage, mon nougat s’est mis à couler sur les bords mais j’ai coupé ces mêmes bords et après plus de problème, le nougat se tenait bien (où plutôt ne coulait presque plus). (pour être sure je l’ai même mis au frigo).Je pense que c’est parce que je ne l’ai pas laissé sécher suffisamment mais finalement ça m’a permis de le goûter. Et du nougat coulant c’est bon !!

Je n’ai pas découpé mon nougat car je voulais garder la forme de coeur mais bien sûr  il est possible de le couper à ce moment là.

Pour un peu plus encore de gourmandise, je l’ai recouvert de chocolat fondu (mais non tempéré ce qui explique qu’il ne brillle pas).

       

Il était délicieux et j’ai été étonnée de la facilité d’exécution ! A refaire.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon premier pain au levain

Bon je ne tiens plus, mon levain double de volume quand je le nourris : je vais donc tenter de faire du pain !

Pour cela j’ai bien relu le blog du miel et du sel et j’ai fait mes petits calculs.

En effet il faut avant de faire son pain nourrir le levain 3 fois toutes les 12 heures. Le dernier repas devant avoir lieu entre 12 et 6h avant le pétrissage. Donc, si je veux faire mon pain mercredi après midi, il faut que je le nourrisse mardi matin, puis mardi soir puis mercredi matin. Le repas de mon levain doit changer aussi et passer à la farine de blé. (je vous laisse aller voir sur le site, elle explique beaucoup mieux que moi !)

Voici donc comment j’ai prévu de procéder :

ETAPE 1 :Mardi 7h du mat (avant le boulot hein je me suis pas levée expres !!). Je mets dans un nouveau bocal 50g de mon levain chef (ah la la c’est émouvant il y a quelques jours il n’était qu’un bébé et maintenant il est chef…) et le nourris  de 50g de farine de blé T65 et de 35G d’eau.

ETAPE 2: je le nourris de nouveau douze heures plus tard (c’est à dire 19h pour les nuls en maths)

ETAPE 3 : je le nourris de nouveau le mercredi matin toujours vers 7h, (c’est qu’il faut qu’il ait des forces le petit!) mais cette fois avec 100g de farine de blé T65 et 50g d’eau. (je vais le mettre un peu au chaud dans le four chauffé à 30° puis éteint car j’ai peur que ça fasse court si je veux pétrir dans l’après-midi)

mon levain une fois prêt :

ETAPE 4 : je fais du pain! En suivant précisément les conseils et la marche à suivre du site précedemet nommé.

la pâte dans le bol de mon kitchenaid chéri (avez vous remarqué la beaauuuuté du nouveau bol en verre?)

J’ai donc à peu près fait comme il fallait mais malheureusement il n’a pas beaucoup levé. Je pense que c’est de ma faute car je le trouvais liquide et j’ai du rajouter trop de farine. Je n’ai pas du le pétrir assez non plus mais vous comprenez j’étais impatiente!!

au départ :

heureusement que j’avais ma corne !

Tellement impatiente qu’au moment de le cuire je ne l’ai même pas incisé… Roooooo

N’empêche qu’il est superbe je trouve et déjà rien que ça ça m’encourage à persévérer.

Il a bien fallu le laisser refroidir avant de le goûter (grrrr c’est trop long!!!) et figurez-vous qu’il était bon aussi!

J’ai bien retrouvé le goût un peu acide propre au levain (d’autant que le mien était un levain de seigle). Je compte recommencer dès que mon levain sera en forme et en le nourrissant au blé cette fois-ci pour voir la différence.

Je tenterai aussi de m’appliquer un peu plus ;) (d’être plus patiente quoi mais c’est pas mon fort) et d’essayer une nouvelle méthode. Ah et il me faut une cocotte pirex aussi pour le cuire, il parait que c’est très joli!


Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...